Geste, décret, parole – la réparation peut agir aussi bien sur le plan objectif que symbolique. Elle est une exigence de la pensée décoloniale, et on en retrouve l’expression dans l’œuvre de Grada Kilomba, qui détourne et s’inspire des figures de la mythologie grecque, mère de la civilisation occidentale, pour pointer du doigt les questions humaines et politiques de la décolonisation. La même approche critique est au cœur du travail de Meloko Mokgosi, qui procède à la déconstruction de l’histoire de la peinture européenne, comme pour souligner une dette impossible à rembourser. Chez Sabelo Mlangeni, la réparation est interprétée de manière plus morale, en soulignant la nécessité pour les populations marginalisées de trouver des lieux à investir, où se reconstruire et peut-être refaire société.

Ressources liées

Explorer la Tokyothèque