Le féminisme décolonial est un mouvement et une pensée de lutte s’opposant aux différents systèmes de domination : capitaliste, colonial et patriarcal. Cette pensée, notamment déployée par Françoise Vergès dans son essai Un féminisme décolonial (2019), se différencie des mouvements féministes universalistes et euro-centrés. Une pensée représentée dans l’exposition par la figure tutélaire de Sarah Maldoror, qui sut montrer les réalités de l’oppression coloniale. Elle se poursuit dans le travail de Daniel Otero Torres, évoquant toutes ces figures de femmes révolutionnaires qui participèrent aux soulèvements populaires contre les forces d’oppressions mondiales. Et qui renaît dans l’oeuvre de Lungiswa Gqunta, où le soin – savoir réservée au femme dans les sociétés ancestrales comme modernes – est évoqué comme moyen de libération individuelle.

Ressources liées

Explorer la Tokyothèque