Vous êtes ici

D'autres histoires de l'art Par François Piron

Pour offrir de nouvelles clefs de compréhension de la création contemporaine, le Palais de Tokyo a lancé un format de cours ouvert à tous : l'Atelier des regardeurs.
Intitulé « D'autres histoires de l'art », le cycle confié à François Piron se déroule les lundis, de 19h à 20h30 au Toguna.

 

D'autres histoires de l'art

Avec François Piron, critique d’art, commissaire d’expositions, éditeur et enseignant.

 

Lundi 26 février : La traversée des transparences
Une histoire (moderne) de la transparence

La question de transparence et des valeurs qui ont été associées à cette propriété tout au long du 20e siècle, dans l'architecture, l'art, la politique et la morale. Au point de départ, un étrange manifeste de Paul Scheerbart, L'Architecture de verre, qui annonça en 1910 une certaine modernité qui n'aura pas lieu.

 

Lundi 5 mars : Les célibataires mis à nu
Un siècle de machines célibataires

Marcel Duchamp, l’inventeur de ce terme qui a électrisé tout le 20e siècle, a souligné à quel point il était redevable aux œuvres de Raymond Roussel, écrivain solitaire et incompris. Comment construire une histoire de l’art moderne et contemporain à partir de la circulation secrète de Raymond Roussel, dont l’imaginaire et les méthodes d’écriture ont inspiré un nombre considérable d’artistes et d’auteur.e.s. ?

 

Lundi 26 mars : Le territoire du crayon (et des enveloppes)
Les œuvres sont-elles des armures ?

Certain•e•s écrivain•e•s, certain•e•s artistes, construisent des dispositifs qui sont tout à la fois des manières de se protéger, et de se tenir à l’écart du monde, tout en proposant une communication, une interaction avec l’extérieur. Il en va des manuscrits que pendant 20 ans, l’écrivain suisse Robert Walser a tracés au crayon sur des enveloppes dans une écriture miniature que lui seul pouvait déchiffrer. On retrouve de telles procédures dans les productions de l’art brut, mais aussi chez bien des artistes contemporain•e•s. Comment comprendre ces pratiques où l’artiste vit, et se cache, à l’intérieur de son œuvre ?

 

Mardi 3 avril : Les métamorphoses
Liasses, nœuds, rubans : comment faire tenir des choses ensemble ?

De nombreux historien.nes contemporain.e.s, d’Arlette Farge à Philippe Artières, se sont intéressé.e.s aux archives anonymes, à la manière dont des individus conservent journaux, carnets, objets intimes en produisant une « esthétique de l’existence ». Bien souvent, il s’agit de lier, de nouer, de faire tenir ensemble des 0éléments disparates. En relisant une nouvelle où Franz Kafka décrit l’Odradek, une sorte de pelote qui est aussi un être vivant, comment questionner et rapprocher certaines pratiques artistiques, de l’art brut et de l’art contemporain, pour les faire, elles aussi, tenir ensemble ?

 

Lundi 9 avril : L’art au-delà du monde de l’art
L’esprit Français

L'idée que les artistes font exclusivement de l’art au sein d’un milieu, d’un marché homogènes et d’institutions spécifiquement dédiées est une notion bien récente. Dans les années 1970 encore, des croisements s’effectuent entre des artistes qui écrivent, des écrivain•e•s qui dessinent, des dessinateurs de presse qui deviennent dramaturges, etc. Comment les frontières sont ouvertes entre l'art et le militantisme, dans un assemblage entre une histoire des images politiques et une histoire politique des images ?

L'Atelier des regardeurs

Du 26/02/2018 au 09/04/2018

Cycle de 5 leçons
Tarif plein : 60 €
Tarif réduit : 50 €

 

L’achat à la séance est possible sur place ou via la billetterie en ligne dans la limite des places disponibles.

Cours à l'unité
Tarif plein : 15 €
Tarif réduit : 12 €

François Piron

François Piron est critique d’art, commissaire d’expositions, éditeur et enseignant à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon. Il a dirigé les Laboratoires d’Aubervilliers, puis a participé pendant huit ans aux activités de la galerie castillo/corrales à Paris. Il est aujourd’hui éditeur pour la maison d’édition Paraguay où il a récemment publié le Théâtre complet de l’artiste Guy de Cointet.

Il a réalisé de nombreuses expositions, dont les plus récentes sont Odradek (Konsthall Malmö, 2018), L’esprit français, contre-cultures 1969-1989 (La maison rouge, 2017), Incorporated ! (Biennale de Rennes, 2016), Mangelos (Peter Freeman Gallery, New York, 2016), The President of the Republic of Dreams (Galerie Buchholz, Berlin, 2014 et New York, 2015), In These Great Times (Kunstnernes Hus, Oslo, 2014), Nouvelles Impressions de Raymond Roussel (Palais de Tokyo, 2013).