Vous êtes ici

Taro Izumi Pan

Taro Izumi évolue dans un univers proche d’une pièce de Beckett : absurde, burlesque et souvent teinté d’humour.

À l’occasion de sa première exposition personnelle d’ampleur en France, l’artiste présente un vaste ensemble d’œuvres mettant en scène des objets du quotidien au sein d’installations conçues pour accueillir les corps de performers invités. Ainsi par exemple des sculptures de la série « Tickled in a Dream » : permettant de recréer les postures, parfois acrobatiques, de sportifs en pleine action, ces dernières composent tant une parodie des corps rêvés des héros du stade qu’un commentaire sur l’histoire du socle.

La plupart des œuvres de Taro Izumi gardent la trace d’expérimentations aussi dérisoires que fantaisistes. Provoquant l’inattendu et se jouant des comportements paradoxaux qu’elles génèrent, ses oeuvres apparaissent animées d’un mouvement permanent, en équilibre entre l’ordre et le chaos.

Commissaire : Jean de Loisy

Artiste en résidence SAM Art Projects

Exposition

Du 03/02/2017 au 08/05/2017

À découvrir de midi à minuit, tous les jours sauf le mardi.

« L’objet quotidien s’impose souvent comme un matériau privilégié dans mon travail. Détourné de sa fonction, il devient objet d’art ; nous évoluons, de fait, dans un monde où toutes les valeurs peuvent aisément être renversées. » Taro Izumi

Extrait d’un entretien avec Paloma Blanchet-Hidalgo, Slash/Magazine, février 2013

 

Taro Izumi

Né en 1976 à Nara, Taro Izumi vit à Tokyo. Son travail a bénéficié de plusieurs expositions personnelles, notamment à Ongoing, Tokyo (2015), The National Museum of Art, Osaka (2014), Nassauischer Kunstverein, Wiesbaden (2014). Le Hara Museum of Contemporary Art, à Tokyo, et le 21st Century Museum of Contemporary Art, à Kanazawa, au Japon, exposeront également son travail en 2017. Il a par ailleurs été montré dans le cadre de nombreuses expositions collectives, dont « Une forme olympique », HEC – Espace d’Art Contemporain, Jouy-en-Josas (2016) ; « Voice of images », Palazzo Grassi – Fondation Francois Pinault, Venise (2012) ; « Waiting for Video: Works from the 1960s to Today », The National Museum of Modern Art, Tokyo (2009) ; « Between Art and Life, Performativity in Japanese Art », Centre d’Art Contemporain, Genève (2008) ; « Out of the Ordinary: New Video from Japan », MOCA, Los Angeles (2007). Ses œuvres font partie d’importantes collections, dont celles du Musée d’Art Contemporain de Tokyo, de la Fondation François Pinault, du Kansas Spencer Museum of Art, du Conseil Général de Seine‐Saint‐Denis, du Fonds Municipal d’Art Contemporain de la Ville de Paris et de la Fondation Kadist. Il est représenté par la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois à Paris et la Galerie Take Ninagawa à Tokyo.

Cette exposition est réalisée en coproduction avec

 

Elle bénéficie du soutien de

 

FONDATION LOUS ROEDERER

 

Ainsi que de la Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois, la Galerie Take Ninagawa, Casio, Shiseido Company Limited et Seiichi Yoshini.