Vous êtes ici

Rodrigo Braga Mer Intérieure

Pour sa première exposition personnelle en France, inaugurée à l’occasion de Nuit Blanche 2016, Rodrigo Braga (né en 1976 à Manaus, Brésil, vit à Rio de Janeiro) investit le bassin de l’esplanade située entre le Palais de Tokyo et le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Son installation monumentale révèle les traces tangibles de la mer préhistorique qui recouvrait Paris il y a quelques 45 millions d’années.

Invité à s’emparer du paysage minéral de l’esplanade du Palais de Tokyo, Rodrigo Braga créé une mer enclavée, de laquelle émergent des rochers calcaires. Ces pierres couleur sable, dont l’aspect nous semble familier, sont issues des carrières ayant permis la construction de nombreux édifices parisiens. Parcourues de fossiles en creux et en volume, elles témoignent de la vie aquatique grouillante qui s’étendait sur le bassin parisien, il y a plusieurs millions d’années.

« Rodrigo Braga se confronte aux règnes végétal et animal dans un corps à corps parfois extrême, et explore ainsi les forces qui unissent ou opposent l’homme à la nature. Au Palais de Tokyo, il met en scène l’histoire géologique de la capitale et rappelle l’origine préhistorique et animale des pierres qui aujourd’hui nous abritent. Son installation convoque à travers l’épaisseur de la pierre l’étendue du temps minéral dans laquelle l’homme s’inscrit. » Adélaïde Blanc

Les relations de communion et de conflit entre l’homme et la nature sauvage sont au cœur des performances et des installations de Rodrigo Braga. Depuis le début des années 2000, ses films et ses photographies témoignent des actions et des interventions qu’il réalise le plus souvent en pleine nature.

Commissaire : Adélaïde Blanc

Exposition Installation

 

#RodrigoBraga

Du 01/10/2016 au 18/12/2016

L’installation de Rodrigo Braga est située à l’extérieur, dans le bassin entre le Palais de Tokyo et le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Accès gratuit, 24 h/ 24 h, 7 j/7.

 

« Je travaille sur la capacité de l’être humain à créer des systèmes qui sont liés à la nature, qui la modifient ou en extraient des éléments, et je réalise qu’en dépit de toutes les contradictions possibles, nous faisons partie de cette nature et de ses changements. »

Rodrigo Braga

Rodrigo Braga

Rodrigo Braga est né à Manaus (Brésil) en 1976, il vit à Rio de Janeiro. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles, dont « Dead Horse Bay » à Residency Unlimited (New York, Etats-Unis, 2013) ; « Altered Cycles » au Modern Art Museum Aloisio Magalhães (Recife, Brésil, 2011) et « More Force Than Necessary » au In Flanders Fields Museum (Ypres, Belgique, 2010). On a également pu voir son travail dans le cadre de plusieurs expositions collectives, parmi lesquelles : « Soft Power. Arte Brasil » au Kunsthal KAdE (Amersfoort, Pays-Bas, 2016) ; « Cruzamentos: Contemporary Brazilian Art » au Wexner Center for The Arts (Columbus, Etats-Unis, 2014) ; « Expo: New York », au MoMA PS1 Cinema (New York, 2013) ; « From the Margin to the Edge », à la Somerset House (Londres, Angleterre, 2012); « The Imminence of Poetics », 30e Biennale de São Paulo (2012) ; « Mythologies », à la Cité Internationale des Arts (Paris, France, 2011) ; « Generation 00: The New Brazilian Photography », au Sesc Belenzinho (São Paulo, 2011); « Autour de l’extrême », à la Maison Européene de la Photographie (Paris, 2010). Il a reçu le Pipa Prize - Modern Art Museum of Rio de Janeiro en 2012, et l’Emerging Talent Prize du São Paulo Art Museum en 2013. Ses œuvres figurent dans plusieurs collections privées et publiques, dont celle de la Maison Européene de la Photographie (Paris) et du Modern Art Museum of São Paulo. Il est représenté par la Vermelho Gallery (São Paulo) et la Amparo 60 Galeria (Recife).

Instagram @eyelibi

 

 

Instagram @yopeter

Instagram @irbiss75

Timelapse du montage de l'installation de Rodrigo Braga, "Mer Intérieure"

Production SAM Art Projects, avec le soutien de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, France-Lanord & Bichaton et Rocamat pierre naturelle.

Dans le cadre de Nuit Blanche 2016.