Vous êtes ici

« Une drôle d’histoire de l’art » Par Bernard Marcadé

Pour offrir de nouvelles clefs de compréhension de la création contemporaine, le Palais de Tokyo a lancé un format de cours ouvert à tous : l'Atelier des regardeurs. Intitulé « Une drôle d’histoire de l’art », le cycle confié à Bernard Marcadé se déroule les mercredis, de 19h à 20h30. 

Les mercredis de 19h à 20h30

Une drôle d’histoire de l’art

Avec Bernard Marcadé, historien, critique d'art et commissaire d'exposition indépendant

 

Mercredi 22 novembre 2017 : Du vrai et du faux (1)

Mercredi 29 novembre 2017 : Du vrai et du faux (2)

De Damien Hirst aux grottes de Lascaux, « l’art est un mensonge qui dit la vérité » (Picasso).

 

Mercredi 6 décembre 2017 : Du sale et du propre (1)

Mercredi 13 décembre 2017 : Du sale et du propre (2)

Comment la distinction du « beau » et du « laid » renvoie généalogiquement à l’affrontement du sale et du propre. Où nous confronterons l’Arte povera à l’art minimal, la forme à l’informe, Beuys à Warhol…

 

Mercredi 20 décembre 2017 : Les araignées

D’Annette Messager et Louise Bourgeois au combat mythique de Pallas/Minerve et Arachné, des gravures d’Odilon Redon aux estampes d’Hokusai et Kuniyoshi, il existe un devenir-araignée de l’art qui file et défile les mailles d’un réseau inextricable, prenant du même coup le risque de se faire piéger par son propre stratagème.

 

Mercredi 17 janvier 2018 : De la norme

Du futurisme au situationnisme, les formes d’avant-garde ont été récupérées par les « dispositifs de pouvoir » et sont devenues la norme de notre époque. Comment penser aujourd’hui en dehors de cette norme ?

 

Mercredi 24 janvier 2018 : Du trou

On se souvient que pour Lacan, le réel est un trou. Et si le trou était la forme par excellence d’une esthétique du réel ? Pour une histoire de l’art trouée, de Maurizio Cattelan à Salvador Dali, en passant par le Land Art

L'Atelier des regardeurs

Du 22/11/2017 au 24/01/2018

Cycle de 7 leçons
Tarif plein : 60€
Tarif réduit : 50€

COMPLET

Bernard Marcadé

Critique d’art et commissaire d’exposition, Bernard Marcadé est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Éloge du mauvais esprit (La Différence, 1986),  Féminin-Masculin, Le sexe de l’art (Gallimard-Electa, 1995), Il n’y a pas de second degré, remarques sur la figure de l’artiste au XXe siècle (Éd. Jacqueline Chambon, 1999), Marcel Duchamp, la vie à crédit (Éd. Flammarion, 2007), 53 œuvres qui (m’)ébranlèrent le monde – Une lecture intempestive de l’art du XXe siècle (Éd. Beaux-Arts, 2010), Magritte (Éd. Citadelles & Mazenod, 2016). Il prépare actuellement une biographie de Francis Picabia. Il collabore régulièrement à des revues spécialisées, dont Artpress et Beaux-Arts Magazine, et a été chroniqueur à France Culture et à Radio Nova. Bernard Marcadé a organisé de nombreuses expositions, parmi lesquelles : « Féminin-Masculin, Le sexe de l’art » (avec Marie-Laure Bernadac, MNAM Centre Pompidou, Paris, 1995), « Je ne crois pas aux fantômes, mais j’en ai peur » (La Force de l’art Grand Palais, Paris, 2006), « On dirait le Sud, cartographies sentimentales et documentaires » (CRAC Sète, 2007), « Courant d’art au rayon de la quincaillerie paresseuse » (avec Mathieu Mercier, Observatoire du BHV, Paris, 2010), « Antoine d'Agata / Anticorps » (avec Fannie Escoulen, Le Bal, Paris, 2013) et  « Fabrice Hyber, 43795 M² » (avec Noëlle Tissier , CRAC, Sète, 2015). Il a enseigné à l’École Nationale Supérieure d’Arts Paris-Cergy de 1985 à 2014.